bienvenue sur mon blog de voyage. Revivez à travers mes billets mon tour du monde en huit mois et profitez de mes conseils et bons plans, de photos et vidéos pour préparer le voyage de vos rêves ! Retrouvez tous mes articles concernant un voyage au Pérou, conseils et bons plans' voyage au Pérou voyage à Cusco voyage au Machu Picchu

Cusco, la vallée sacrée et le Machu Picchu

Dimanche 26 Juillet 2015

Arrivée matinale à 7 heures du matin à la gare routière de Cusco, après 10h30 de trajet et 400 kilomètres. Le bus VIP fort confortable avec son siège inclinable à 180° m’a permis tout de même de dormir une grande partie du trajet.

Cusco se situe à 3400 mètres d’altitude, compte environ 400 000 habitants. C’est également une ville que l’Unesco a classé au patrimoine mondial. Cusco est bien entendu célèbre pour avoir été la capitale de l’Empire Inca, entre le 12 et 15°siècle avant d’être vaincue par les conquistadors espagnols en 1533. La ville est également proche de nombreux sites Incas et du célèbre Machu Picchu.

Je dépose mes bagages à l’auberge située en centre ville pour laquelle j’ai réservé mon séjour et j’entame après un bon double expresso et une empanada con queso y pollo, ma visite du centre historique de Cusco.

Le centre ville n’est pas très grand et se visite aisément à pied, même si parfois l’altitude se fait ressentir sur des rues en montée. Je n’ai cependant aucuns symptômes du mal de l’altitude et donc le besoin de mâcher quelques feuilles de coca. Il fait tout de même très frisquet en ce début de matinée et je supporte aisément ma doudoune.

5 heures de visite et 6 kilomètres de marche me permettront d’avoir un excellent regard sur la ville et de ses différents monuments. Tour à tour l’Eglise et le couvent San Francisco, l’ensemble San Domingo ayant la particularité d’abriter un temple Inca et un couvent, la rue pavée Hatun Rumiyoc célèbre pour abriter la pierre aux 12 angles, l’Eglise et le couvent San Blas.

Cusco qoricancha y covento sto domingo 14Cusco qoricancha y covento sto domingo 22Cusco 37Cusco 21

Je termine mon périple vous l’aurez deviné par l’inévitable Plaza de Armas , en manches courtes sous un magnifique ciel bleu et 23° degrés.

Cusco 115Cusco 102

La place occupe l’emplacement de l’ancienne Huaccapayta, centre de l’Empire Inca, qui servait de lieu de cérémonies religieuses ou militaires, de grandes fêtes liées aux solstices. Sur cette place se situaient le palais de l’Inca et divers bâtiments officiels. Désormais la place des Armes regroupe autour de ses belles arcades et balcons, la cathédrale et sa rivale la Compania.

Cusco 105Cusco 106

De nombreuses pierres de l’ancien palais Inca ont servi à la construction de la cathédrale en 1559. Elle a une imposante façade renaissance surplombée de deux tours et abrite un intérieur baroque avec plus de 400 tableaux, de nombreuses chapelles de style baroque ornées d’or et d’argent.

Sur le côté est de la place, La Compania de Jesus de Cusco construite par les Jésuites en 1576 essaye de faire ombre à la cathédrale par sa magnifique façade de style baroque colonial et abritant deux petites chapelles Loreto et San Ignacio. Du clocher, elle offre un agréable point de vue sur la cathédrale et la place.

Cusco 65Cusco 91

Un détour par l’hôtel pour regagner ma chambre désormais disponible, en profiter pour me rafraichir par une bonne douche et je consacre mon après midi aux 2 principaux sites Incas situés respectivement à 2 et 10 km de Cusco.

Le premier site surplombant Cusco est la forteresse militaire Inca de Sacsayhuaman. La forteresse est protégée par trois murailles en zigzag. Une grande esplanade s’étend devant la forteresse, et de l’autre côté se situe sur la colline le trône de l’Inca.

Cusco site de saqsaywaman 10Cusco site de saqsaywaman 9

Le site de Tombomachay 6 kilomètres plus au nord après le sanctuaire de Qenko, se trouve au flanc d’une colline. Il est appelé plus communément « le bain de l’Inca », lieu de culte où l’eau acheminée par un canal sur une distance de 8 km y était vénérée.

Cusco site de tambomachay 7

Il est 7 heures du soir, nuit noire depuis une heure et il est grand temps de rentrer à l’hôtel, la fatigue étant présente après cette longue et belle journée.

Lundi 27 Juillet 2015

La journée est consacrée à la visite des sites de la vallée sacrée. Je la joue touriste de base, et facilité, en achetant un tour guidé, m’évitant ainsi de nombreux changement de bus collectifs et temps d’attente pour rejoindre les 3 sites que j’ai décidé de visiter. Le mauvais côté sera bien entendu d’être dépendant du groupe et du timing imposé aux visites.

Je suis le seul estranjero du bus, et ferai l’excursion en compagnie de péruviens majoritairement en vacances ou faisant le pont en cette veille de jour de fête nationale. J’arrive cependant à comprendre à 80 voire 90% les explications en espagnol du guide se prénommant Alexis, un véritable quéchuan de Cusco.

Le premier site visité est celui de Pisac. L’arrivée aux ruines est majestueuse, en effet Pisac est situé sur un promontoire rocheux, et ses terrasses agricoles (les andennes) épousent les courbes de la montagne. Le site se compose d’un secteur résidentiel Kinchicharay, secteur central et religieux de l’Intihuatana avec de très beaux temples de pierre, un secteur militaire avec sa citadelle la Q’Allaqasa qui domine la vallée et un secteur agricole avec ses belles andennes et greniers. Le site est plus grand que celui du Machu Picchu mais le village est malheureusement bien moins conservé. 

Vallee sacree des incas pisac 124Vallee sacree des incas pisac 152Vallee sacree des incas pisac 114Vallee sacree des incas pisac 134

Le bus fait une petite halte au marché artisanal de Pisac, j’en profite pour aller déguster deux empanadas farcies au légumes et au fromage, cuites dans un four à pain artisanal en argile, un vrai délice.

Après avoir longé le fleuve Urubamba et traversé sa ville du même nom qui n’a aucun intérêt, nous voici à l’attaque des ruines d’Ollantaytambo. J’abandonne mes péruviens préférant visiter à mon rythme. La montée à la forteresse et à son chemin de ronde est sportive.  D’en haut le point de vue sur le village et sur la cité Inca mérite le détour. Après l’effort de la montée, celui de la descente est également peu évident du fait de l’étroitesse et de la hauteur des marches. Mon groupe de péruvien vient à peine d’arriver à la forteresse….Je termine la visite par les vestiges du palais de la princesse et ses fontaines, dont la splendide « bano de la Nusta » et la place centrale entourée de constructions en ruines.

Vallee sacree des incas ollantaytambo 208Vallee sacree des incas ollantaytambo 217Vallee sacree des incas ollantaytambo 199Vallee sacree des incas ollantaytambo 185

Le village d’Ollantaytambo est très agréable à visiter, ayant conservé son caractère Inca, les maisons coloniales étant assises sur les fondations Inca. La place centrale accueille également un marché d’artisanat.

La nuit est proche et les mauvais côté du tour guidé, font que nous avons pris plus d’une heure de retard. Les péruviens ne sont pas très respectueux des consignes du guide et de la ponctualité.

Nous visiterons donc le dernier site de Chinchero à la lumière des candélabres. Le village est situé à 3800 mètres d’altitude, et avec la nuit tombée la température a chuté sous les 10°C.  Selon une légende Inca, Chinchero a donnée naissance à l’arc en ciel.  La jolie place du village est surplombée par l’église coloniale du 16ème siècle construite sur l’emplacement de l’ancien palais Inca et le long portique Inca toujours présent. De la place malgré la nuit, on aperçoit les terrasses agricoles qui sont toujours utilisées pour la culture de la pomme de terre, avoine et fèves.

Vallee sacree des incas chinchero 223

Il nous faudra une heure de route pour rejoindre Cusco, pourtant distante que de 28 kilomètres. Le bus passe dans la rue de l’hôtel, le chauffeur gentiment me dépose devant l’entrée, il est pratiquement 21 heures, encore une journée bien remplie ! Et un bel aperçu grâce aux explications d’Alexis sur l’histoire de la civilisation Inca.

 

 

Mardi 28 Juillet 2015

C’est le jour de la fête nationale du Pérou. Réveil matinal pour la gare de Poroy située à 12 km de Cusco. C’est la gare d’où partent les trains pour Aguas Calientes, ville située au pied du Machu Picchu. On se remet donc dans l’ambiance des trains pas comme les autres. N’ayant pas souhaité dormir dans la charmante bourgade d’Aguas Calientes, j’effectue l’aller retour dans la journée, les horaires de trains le permettant, m’accordant suffisamment de temps pour la visite de ce site mystique et légendaire.

La ligne de chemin de fer, Perurail, concession privée appartenant à une société chilienne, profite de son monopole et du fait que l’on ne peut rejoindre la ville que par la voie ferrée (hormis de faire la randonnée du Chemin de l’Inca sur 1—2 ou 4 jours) pratique des tarifs exorbitants. Mon aller retour en classe intermédiaire sur le train Vistadome se chiffre à 150 Euros. Mon budget routard est sacrément malmené sachant que l’entrée du site du Machu Picchu se chiffre à 45 Euros.  Le train est composée d’une motrice diesel et de 6 voitures. Il en demeure que le train Vistadome dont le coût du billet au kilomètre est proche d’un Euro, est un train de luxe. Trois stewards assurent le service du petit déjeuner à bord de la voiture qui accueille 48 passagers. Je partage mon carré avec une famille de japonais originaire de Hiroshima, mais expatriée à Sao Paulo. Soma leur petit garçon de 4 ans m’offre un de ses dessins.

Machu picchu 23Machu picchu 3

Le train se dodeline le long du Rio Pomatales  puis du Rio Urubamba à une vitesse moyenne de 30 km par heure laissant pleinement le temps d’admirer le paysage qui devient de plus en plus scénique. Le train dépasse le fameux kilomètre 84, point de départ de randonnée de 4 jours du Chemin de l’Inca pour rejoindre le Machu Picchu. Après un arrêt en gare d’Ollantaytambo,  la voie ferrée est désormais le seul moyen d’accès à Aguas Calientes. Une navette en bus permets d’assurer la liaison entre les 8 derniers kilomètres de distance et les 400 mètres de dénivelé, la séparant de l’entrée du site.  Nouveau coup dur pour mon budget, le tarif aller retour du trajet et de 24 USD, soit environ 22 Euros. Le Machu Picchu est une réelle machine à sous pour l’état péruvien. Après une demie heure d’attente me voici dans le bus. Le trajet dure environ 25 minutes sur une route non carrossée à multiples lacets , où les chauffeurs réalisent des exploits à chaque croisements de bus. La cité se dévoile aux tous derniers virages.

Extrait de la brochure de l’Unesco concernant la description du site de Machu Picchu:

À 2 430 m d'altitude, dans un site montagneux d'une extraordinaire beauté, au milieu d'une forêt tropicale, Machu Picchu a probablement été la création urbaine la plus stupéfiante de l'Empire inca à son apogée : murailles, terrasses et rampes gigantesques sculptent les escarpements rocheux dont elles paraissent le prolongement. Le cadre naturel, sur le versant oriental des Andes, fait partie du bassin supérieur de l'Amazone, riche d'une flore et d'une faune très variées. Le Sanctuaire historique de Machu Picchu est l’une des plus grandes réalisations artistiques, architecturales et d’aménagement du territoire au monde et le plus important patrimoine matériel laissé par la civilisation inca. Édifié au XVe siècle, Machu Picchu a été abandonné lors de la conquête de l’empire Inca par les Espagnols au XVIe siècle. Ce n’est qu’en 1911 que cet ensemble archéologique a été révélé au monde.

Les quelque 200 constructions qui constituent ce centre religieux, cérémoniel, astronomique et agricole exceptionnel sont édifiées sur une crête escarpée, sillonnée de terrasses en pierre. Un plan rigoureux divise la cité en deux parties, la haute et la basse ville, séparant par une large place les zones agricoles des zones résidentielles. À ce jour, nombre de mystères de Machu Picchu ne sont toujours pas résolus, comme son rôle exact dans la connaissance approfondie qu’avaient les Incas de l’astronomie et de l’acclimatation d’espèces végétales sauvages.

J’attaque la visite par l’ascension du chemin de la porte du Soleil. Au bout d’une centaine de mètres j’ai déjà le souffle coupé ! Et je transpire à grosses goutes.

Il est temps d’ôter le pull et de transformer mon pantalon en bermuda. Après avoir récupéré mon souffle, j’atteins la porte au bout d’une bonne demie heure de marche. Le point de vue sur le site est tout simplement grandiose et m’ôte tous remords ne pas avoir réservé suffisamment à temps l’accès pour la randonnée sur la montagne opposée Waynapicchu.

Machu picchu 146Machu picchu 125

Je redescends jusqu’à la tour de guet, le point de vue sur le sanctuaire, les cultures en escaliers appelées andenes, est également à couper le souffle !

Je continue ma visite en me dirigeant vers le sentier menant au pont de l’Inca, situé à l’extrémité du site. En m’enregistrant au poste de sécurité, je m’aperçois que je ne suis que le 259ème visiteur à me lancer sur ce sentier certes étroit mais ne présentant aucune difficulté majeure. La crainte que j’avais de trouver le site bondé de touristes est estompée car la majorité des visiteurs se concentre au niveau du sanctuaire.

Machu picchu 200Machu picchu 192

Il est temps désormais de descendre vers la cité. Je m’octroie une pause méritée sur une andene surplombant la cité en compagnie de lamas qui broutent tranquillement l’herbe jaunie sans se préoccuper des touristes et blasés de la vue qui s’offre à eux. Car le point de vue sur la cité, les temples, l’Itiwatana (l’observatoire astronomique) est également splendide. Je me remémore le dessin animé que je regardais quand j’étais bien plus jeune, « les mystérieuses cités d’or », ou la bande dessinée de Tintin et le temple du soleil.

Machu picchu 204Machu picchu 224

Je visite tour à tour la cité, la place principale, le temple du condor, le temple des trois portes, le temple du soleil, la maison de l’Inca.

Machu picchu 220Machu picchu 235Machu picchu 256Machu picchu 375

Au terme de 8 km de marche et de 4 heures de visite, je quitte le site pour redescendre sur Aguas Calientes.

 

Même punition qu’à l’aller, plus de 40 minutes d’attente pour embarquer dans un bus. J’ai un peu de temps avant le départ du train pour déambuler dans la ville, qui me fait penser au Pas de la Case en Andorre, sauf que les prix affichés dans les restaurants ou les boutiques de souvenir, sont similaire à la France voire plus.

J’embarque dans le train de 17h30, la nuit tombe sur la vallée et le trajet en train n’aura aucun intérêt visuel. Cependant les 3h30 de trajet sont agréables, passées à converser en compagnie d’une famille américaine de Minneapolis et d’une famille argentine de Mar Del Plata.

Je regagne l’hôtel en taxi, j’ai du mal à marcher tellement je suis courbaturé ! Une douche et au lit. Bien que fatigué, j’ai du mal à trouver le sommeil, encore excité de cette fabuleuse journée et de toutes ces images qui resteront un souvenir inoubliable.

 

 

Pérou

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !