Retrouvez tous mes articles concernant un voyage au Japon, conseils et bons plans' bienvenue sur mon blog de voyage. Revivez à travers mes billets mon tour du monde en huit mois et profitez de mes conseils et bons plans, de photos et vidéos pour préparer le voyage de vos rêves !

Japon 6ème Etape - Retour à Tokyo

Lundi 28 Décembre 2015

Me voici de nouveau à Tokyo, dernière étape japonaise et de l’année 2015, qui fut bien riche en découverte, émotions et beaux moments !

J’avais comme pour Osaka réservé un hôtel capsule pour cette étape, en raison des prix exorbitants des hôtels pour cette période festive. Finalement j’ai trouvé une promotion de dernière minute pour un hôtel offrant des chambres individuelles et ce pour 5 Euros de plus par nuit que ma capsule. Vous vous doutez que j’ai sauté sur l’occasion pour annulé ma capsule au profit d’un peu plus de confort et d’intimité. Et oui routard, mais de luxe ! Par ailleurs l’hôtel se situe  dans l’agréable quartier de Chuo au sud est de Tokyo, un quartier idéal car assez proche des lieux que j’ai prévu de visiter pour ce second séjour limitant ainsi temps dans les transports en commun.

Le hic est que l’hôtel réservé fait partie d’une chaine d’hôtel japonaise ayant un certain nombre d’hôtels au Japon et bien entendu sur Tokyo. Et bien vous allez pas me croire ! Moi Bertho Travel le roi de l’organisation et des voyages (cela fait du bien de s’envoyer des fleurs…) je me suis trompé d’hôtel en voulant faire mes formalités d’arrivée à la réception…. Et bien bravo ! J’ai quelque petits problèmes de GPS depuis 2 jours ! Cela doit être le froid qui gèle mes neurones…  Moi qui me moquait de mes clients, confondant également nom d’hôtel et d’adresse… c’est bien fait pour moi. Je dois me coltiner 800 mètres de marche de plus pour regagner le bon hôtel… une belle punition avec ce fichu sac sur le dos ! (bon je suis capable également de me casser du sucre… sur le dos !). La bonne nouvelle est que l’hôtel est sympa, récemment rénové et que ma petite chambre est finalement spacieuse et super bien équipée !

Bon il est malgré tout déjà 15h00, il ne me reste plus que deux heures tout au plus de jour pour profiter de l’après midi. Direction le quartier à la mode d’Odaiba situé en front de mer où se succèdent centre commerciaux en effervescence tels que Decks Tokyo Beach avec son robot Gulum haut de 19 mètres, ayant un faux airs de Goldorak... petit retour en enfance... Goldorak go ! Fulgoropoint !... Bon je m'égare... suivi de Palette Town immense complexe commercial ayant des faux airs de Las Vegas avec sa galerie marchande au décor italien souhaitant recréer l'atmosphère de l'Italie du 18e siècle. Au deuxième niveau se trouve une place avec fontaine et église, mais surtout un ciel changeant, recréant un coucher de soleil ou un ciel étoilé ajouté d’une grande roue de 115 mètres. Un peu plus loin, Tokyo Joypolis, le plus grand parc d'attractions en intérieur du Japon, animé par le fabricant de jeux vidéo Sega et l’imposant Tokyo Big Sight le plus grand palais des congrès du Japon avec son design époustouflant et ses quatre pyramides inversées.

Tokyo odaiba tokyo bay 34Tokyo odaiba tokyo bay 7Tokyo odaiba tokyo bay 49Tokyo odaiba tokyo bay 60Tokyo odaiba tokyo bay 2Tokyo odaiba tokyo bay 48
Après avoir traversé ces centres commerciaux, sans avoir dépensé le moindre Yenet être passé devant le magnifique immeuble abritant la chaine privée de télévision japonaise FUJI TV, le timing est parfait lorsque j’atteints le Parc de Odaiba-kaihin pour y admirer le soleil couchant avec le Rainbow Bridge (Pont Arc en Ciel), la Tour de Tokyo et la réplique de la Statue de la liberté en fond. Superbe paysage, avec une très forte symbolique de voyage. Long de 798 m, le Rainbow Bridge est la porte d'entrée de la baie de Tokyo. Je vais le traverser avec le monorail Yurikamome, sur le chemin de retour me ramenant à l’hôtel, et le trajet est également superbe, très scénique clôturant cette magnifique soirée.

Tokyo odaiba tokyo bay 10Tokyo odaiba tokyo bay 15Tokyo odaiba tokyo bay 55Tokyo odaiba tokyo bay 46

Mardi 29 Décembre 2015

Ce matin retour à l’Ambassade de Chine, afin de récupérer mon visa déposé lors de mon premier séjour à Tokyo. Le consulat est désert, je récupère mon Visa en moins de 5 minutes chrono ! Pour 4000 Yens.  Moins cher finalement que si fait en France…. Voilà une bonne choses de faite, finalement ma rancune envers les chinois commence a s’estomper.

Direction le quartie de Ueno, le plus vaste parc de la capitale abritant grand nombre de musées afin de visiter le Musée National et celui des Arts Occidentaux fermés lors de ma première visite. Pas de chance, en raison des fêtes de fin d’année, ils sont fermés jusqu’au 1er janvier inclus. Les guides touristiques ne sont pas forcément bien à jour où au courant de ces traditions, mentionnant uniquement un jour de fermeture le 1er Janvier…

Tokyo parc de ueno 46 1Tokyo parc de ueno musee national 4

Heureusement j’ai un plan B, avec la visite du quartier de Yanaka à deux pas. Le quartier de Yanaka est un ancien quartier de Tokyo, qui s’est développé durant l’ère Edo avec la construction ou le déplacement de nombreux temples. Ce quartier a été relativement préservé, des tremblements de terre, d’incendie et des bombardements de la deuxième guerre mondiale. Il en résulte qu’aujourd’hui c’est un des rares quartiers de Tokyo où sont encore présentes ses structures originelles avec ses ruelles, bordées de vieilles maisons et d’échoppes et de nombreux temples. Les deux plus importants sont le Temple Tennoji et sa grande statue de Bouddha et le Temple de Jyomjoin, vieux temple connu pour ses 84 000 statuettes en pierre de Jizô, le bodhisattva des enfants et des voyageurs, sereinement alignées dans un jardin.

Tokyo quartier de yanaka temple zenshoan 4Tokyo quartier de yanaka temple jomyoin 8Tokyo quartier de yanaka 29Tokyo quartier de yanaka 23Tokyo quartier de yanaka 26

Je termine ma visite du quartier par la petite rue commerçante de Yanaka Ginza, où l’on ressent vraiment une ambiance et atmosphère authentique le long de ses nombreuses boutiques qui vendent des articles traditionnels, des kimonos, et souvenirs.

Tokyo quartier de yanaka 32Tokyo quartier de yanaka 40Tokyo quartier de yanaka 43Tokyo quartier de yanaka 41

Après avoir déambulé dans cet agréable quartier, je rejoins une station de métro, car je commence à en avoir plein les jambes, j’ai déjà du marcher plus de 10 kilomètres… pour me rendre à nouveau vers un temple ! Et oui un de plus, le temple  de Senso-ji. C’est le temple le plus célèbre de Tokyo et le plus vieux également dont la construction remonte à 628. Il est connu pour sa porte principale Kaminari-mon, à laquelle est accroché une lanterne géante. Il y a plus que foule et j’ai toutes les difficultés a traverser la petite ruelle menant jusqu’au temple principal, bordée de part et d’autre d'une centaine de boutiques de souvenirs et de restauration. Je suis écoeuré de cette foule, et de tout ce business autour de ce temple… J’ai du mal à y apprécier les valeurs bouddhistes… mais un Yen et un Yen et Bouddha a appris à les compter.

Tokyo temple de senso ji 12Tokyo temple de senso ji 8Tokyo temple de senso ji 36Tokyo temple de senso ji 20Tokyo temple de senso ji 33

Je quitte le plus rapidement possible les lieux, d’autant que l’heure tourne et le timing est parfait pour rejoindre la Sky Tree Tower; en passant devant le Super Dry Building, siège de la célèbre marque japonaise de bière Asahi. L’équivalent de notre marque Danone vendant eaux, bières et produits alimentaires, réalisé par l’architecte français Philippe Stark… Je le trouve d’assez mauvais goût avec cette plume dorée sur le toit (apparemment elle pèserait 300 tonnes)… mais le plus important est que les dirigeants d’Asahi l’apprécient… et que le building selon leur interprétation ressemble à une pinte de bière avec sa mousse… Ils ont dû en boire pas mal… ou bien fumer des substances illicites...

Tokyo super dry building 4Tokyo super dry building 7

Seize heures trente, deuxième coup de Trafalgar de la journée mais que j’appréhendais quand j’ai vu la foule au temple de Senso ji . Il y a quatre heures d’attente pour monter à la tour d’observation…  je jette l’éponge, je préfère acheter un ticket pour demain… Mais stupidité de leur organisation (pour une fois !), on ne peut pas réserver aux guichets des billets à date et heure précise. Cela ne peut se faire que sur le site internet de la tour ou dans les épiceries 7 à onze de la ville… Pas de problème, il y en a une pratiquement à chaque coin de rue… L’automate ne parlant qu’en Japonais, gentiment une caissière vient me prêter main forte… C’est complet pour demain de 15h à 19h, et bien donc pour le 31/12, oui mais uniquement à 15h30 et bien dans ce cas je patienterai tranquillement à 350 mètres d’altitude pour voir Tokyo de jour et de nuit…

Tokyo super dry building 2Tokyo skytree tower 6

Et dire que les Tokyoïtes ont quitté la ville pour le nouvel an… ils ont été remplacés par les provinciaux, des hordes de chinois et de coréens !

Tiens en parlant de chinois, je rentre à l’hôtel préparer mon étape sur Shanghai et Pékin...

Mercredi 30 Décembre 2015,

Nouvelle belle journée de beau temps en vue… Je suis gâté pour ma dernière semaine japonaise ! Je décide donc de quitter Tokyo pour la journée, direction la station balnéaire de Kamakura, située à une heure de train régional de Tokyo.

C'est une petite ville côtière, émaillée de temples à l'atmosphère feutrée. De la présence du gouvernement féodal qui y prit ses quartiers en 1192, elle garde aujourd'hui un héritage historique de toute première importance.

Le meilleur moyen de visiter Kamakura et de ses principaux temples est encore de partir à sa découverte en vélo. Je trouve aisément un loueur à la sorte de la gare et tant bien que mal  nous arrivons mutuellement à nous comprendre. J’enfile bonnet, gants, et direction le sud de la petite bourgade. Je m’arrête au passage le long de la petite promenade qui longe le bord de mer, quelques valeureux surfeurs attendent désespérément une vague, les véliplanchistes se contentent pour leur part d’une légère brise, finalement ceux sont les gamins les plus heureux  s’amusant sur le sable.

Kamakura 5Kamakura 7

A quelque centaines de mètres se situe le temple du Grand Bouddha ou « Daibutsu », image iconique  et star de Kamakura.  Statue géante de 11,4 mètres de haut et de 122 tonnes qui médite en position du lotus, sous la voûte céleste, le bâtiment le recouvrant ayant été détruit par un tsunami en 1495. Il est fait de plaques de bronze assemblées sur une structure creuse et il est possible de pénétrer dans le monument. Il fut achevé en 1252 pour rivaliser avec le Bouddha de Nara qui était alors plus imposant. (voir billet sur Kyoto et Nara—4ème Etape).

Kamakura kotokuin monastere 3Kamakura kotokuin monastere 10

A deux  pas, le Temple Hasedara, célèbre par son édifice principal en bois et son magnifique jardin de style japonais, règne par sa splendeur sur toute la ville. L'élement central du temple Hasedera est Juichimen Kannon, une statue en bois du boddisathva Kannon aux 11 visages. Avec ses 9,18 mètres, c'est la plus grande statue en bois du Japon. Comment pratiquement dans la majorité des temples, nous ne sommes pas autorisé à prendre de photo.

Kamakura temple hasedera 34Kamakura temple hasedera 19Kamakura temple hasedera 12Kamakura temple hasedera 29Kamakura temple hasedera 17

Je poursuis tranquillement mon agréable visite en direction du sanctuaire Zeniarai Benzaiten. Les affaires se compliquent car le temple se situe en hauteur et je dois terminer les derniers mètres à pied… L’accès au sanctuaire est original, traversant une paroi rocheuse. Le sanctuaire a été construit en 1185, à l’emplacement d’une source miraculeuse. A l’origine ses vertus étaient pacifiques, aujourd’hui la légende raconte que si vous lavez vos billets de banque avec cette eau et qu’ensuite vous les utilisez pour payer un achat, vous recevrez par la suite l’argent dépensé en retour en grande quantité ! Dites monsieur le moine, ça marche aussi avec les Euros ???? 

Kamakura sanctuaire zeniarai benzaiten 5Kamakura sanctuaire zeniarai benzaiten 8Kamakura sanctuaire zeniarai benzaiten 15

Après avoir passé courageusement le col, je rejoins le nord de la bourgade pour la visite d’un énième temple, c’est fou le nombre de temple que j’ai visité sur ces trois semaines !

Le Temple Engakiji, construit en 1282 pour commémorer la mort des soldats japonais et mongols morts pendant la tentative d'invasion mongole du Japon

Kamakura temple zuirokusan engakuji 4Kamakura temple zuirokusan engakuji 19Kamakura temple zuirokusan engakuji 15Kamakura temple zuirokusan engakuji 16Kamakura temple zuirokusan engakuji 8

Je zappe la visite du Temple Kenchoji construit en 1253  d'inspiration chinoise et  qui fut  le premier à avoir été construit dans cette ville, pour atteindre lors d’un dernier effort sur le chemin de retour vers la gare le sanctuaire de Tsurugaoka Hachimangu.  Le « Hongu » ou édifice principal du sanctuaire s'ouvre sur une vue magnifique de la ville de Kamakura. Fondé au 13e siècle, c'est le second parmi les grands temples zen de la ville. Il abrite une célèbre statue en bois du Bouddha, et sa cloche du temple est classée Trésor national. L'accès au temple est très spectaculaire avec sa volée de marches encadrée par de grands cèdres. Avec plus de 9 millions de visiteurs par an, le Sanctuaire de Tsurugaoka Hachimangu est le symbole de la vieille capitale. Le sanctuaire a été fondé par Minamoto Yoritoshi, ancêtre du shogun Minamoto Yorimoto l'instaurateur du gouvernement féodal de Kamakura qui régna sur le Japon de 1192 à 1333. Les environs du sanctuaire regorgent de lieux d'intérêts: le trésor, les jardins avec des étangs et les restes d'un arbre ginko gigantesque dont on disait qu'il était vieux de 1000ans, avant qu'il ne soit frappé par la foudre en 2010.

Kamakura sanctuaire tsurrgaoka 6Kamakura sanctuaire tsurrgaoka 11Kamakura sanctuaire tsurrgaoka 13Kamakura sanctuaire tsurrgaoka 8Kamakura sanctuaire tsurrgaoka 2Kamakura sanctuaire tsurrgaoka 1

Il faut gravir 61 marches de pierre pour accéder au bâtiment principal du sanctuaire. C’est la foule des grands jours, j’ai l’impression de revivre ma visite à Senso-Ji. Je suis réellement surpris de constater la ferveur et la popularité de la religion au Japon , car contrairement à Tokyo, à Kamakura, les visiteurs sont principalement japonais, et ont ressent vraiment cette authenticité qui pouvait manquer lors de ma visite de Senso-Ji.

Bon j’ai fait mon plein de zénitude, je m’accorde une petite pause café, bien réconfortante et rejoint tranquillement la gare en traversant l’agréable petit centre ville.

Fin de cette sympathique escapade réellement vivifiante et authentique à seulement une heure de Tokyo que je recommande si vous avez l’opportunité de visiter le Japon.

Kamakura temple hasedera 3

 

Jeudi 31 Décembre 2015,

Bon en cette veille de nouvel an, je vous ai préparé une visite de Tokyo sur la thématique de tradition et de modernisme, qui caractérise assez bien la ville et le Japon en général. J’espère que cela vous tente ! Allez on part un petit tour de métro pour rejoindre le quartier de Tsukiji.


Il existe beaucoup de lieux pour découvrir l'extraordinaire variété de la cuisine japonaise à Tokyo. Mais le marché aux poissons de Tsukiji, bourdonnant d'agitation, est l'endroit le plus spectaculaire. C’est notre première étape du jour.  On y trouve 450 variétés de poissons et divers fruits de mer et coquillages vendus par les marchands de gros. Cependant de nombreux marchands ne sont pas ouverts en cette veille de fête, assez surprenant ma foi, mais la foule dans les allées est bien présente, achetant pinces de crabes, poulpes, légumes, épices ou wasabi pour finaliser le déjeuner de fête du 1er janvier.

Tokyo tsukiji marche 3Tokyo tsukiji marche 6

On peut trouver en effet également dans le marché, marchands de légumes, d’épices, de couteaux ou de vaisselle. Les visiteurs étrangers n’ayant pas de déjeuner à préparer; se pressent pour de délicieux sushi au petit-déjeuner dans la rue Uogashi Yokocho où foisonnent petites poissonneries et restaurants. Pour ma part à 9 heures du matin, j’ai un peu de mal… je me contente d’une tasse de café.

Non loin de là, le quartier de Tsukishima s'est fait une spécialité du okonomiyaki et du monja, que l’on peut déguster dans l’un des nombreux restaurants. Mais quezako ? L’okonomiyaki est une sorte de pancake avec des légumes, de la viande, des fruits de mer ou des nouilles, c’est excellent je vous le recommande. Le monja, basé sur les mêmes ingrédients, est plus « moelleux » car il contient plus de soupe. C’est moins à mon goût... 

Tokyo tsukiji marche 16Tokyo tsukiji marche 14Tokyo tsukiji marche 12

Après cette petite pause culinaire, direction le quartier de Ginza, réputé dans le monde entier pour l’élégance de ses boutiques et pour l’éclat multicolore du néon de ses enseignes. En effet toutes les grandes marques de luxe, essentiellement française et italienne ont pignon sur rue avec leur Mégastore, mais Ginza est encore endormie en cette fin de matinée, les boutiques et grands magasins n’ouvrant leur portes qu’à 11 heures voire 12. Les riches tokyoïtes ne sont pas apparemment des lèves tôt… étant encore dans les bras de Morphée à rêver de la dernière montre Cartier où sac Chanel qu’ils vont s’offrir pour le nouvel an ! Moi qui voulait remplacer mon troisième sac à dos  HS depuis mon départ chez Monsieur Louis…. Vuitton… c’est raté.

Tokyo ginza 46Tokyo ginza 5Tokyo ginza 10Tokyo ginza 30Tokyo ginza 38

Je m’amuse à regarder les belles voitures parader le long de l’avenue, les voitures de marque allemande reprenant quelque part de marché aux nippones mais quelques françaises semblent également faire la fierté de leur propriétaire.

Tokyo ginza 27Tokyo ginza 2Tokyo ginza 31Tokyo ginza 20

Finalement c’est chez Uniqlo célèbre marque japonaise concurrente des Zara et autres H&M que je mettrai les pieds…plus à la portée de mon budget... un immense magasin de 12 étages où patientent sagement une centaine de japonais à l’entrée du magasin attendant son ouverture en ce premier jour de solde.

Je termine ma visite du quartier en passant devant le célèbre Théâtre de Kabuki-za qui n’est qu’à quelques pas de là.

Tokyo ginza 44Tokyo ginza 51Tokyo ginza 58

Allez on continue la balade, un petit tour en métro, la station est déserte démontrant que Tokyo vit au ralenti, direction le quartier de Ryogoku. A la sortie de la station se trouve le  Musée Edo-Tokyo  avec sont étrange architecture sortie d’un jeu vidéo. Le musée est bien entendu fermé. Le but est de voir l’arène de Sumo de Ryogoku, lieu dédié aux tournois de sumo.

Tokyo ryogoku 1Tokyo ryogoku 5Tokyo ryogoku 9

Tout le quartier semble refléter le monde fantastique du sumo. Trois fois par an, en janvier, mai et septembre, le Kokugikan, Palais National du Sumo, devient l'arène de combat de sumotori. Le Musée Sumo au premier étage du Kokugikan est malheureusement également fermé, tout comme l’accès au stade. Une nouvelle fois je maudit ce fichu guide et ses commentaires érodés….ayant espéré pouvoir voir un entrainement de sumotori. Je me contente de prendre des photos de la façade et de surprendre un Bébé sumotori traverser la rue pour aller se payer un hamburger chez monsieur Donald’s. A mon avis un big mac ne lui suffira pas…

Tokyo ryogoku 11Tokyo ryogoku 10Tokyo ryogoku 15Tokyo ryogoku 20

Bon malgré tout, il ne me reste pas tant de temps pour rejoindre le quartier d’Oshiage où se situe la Sky Tree Tower. Vous vous souvenez, j’ai acheté il y a deux jours un billet avec une entrée à 15h30. Et bien j’ai bien fait, car il y également aujourd’hui plus de 4 heures d’attente pour monter à la plateforme d’observation. 

La Sky Tree Tower est avec 634 mètres la tour la plus haute du monde. Elle sert de station de transmission de télévision et de radio. Elle est dotée de deux plateformes d’observation, une à 350 mètres, la seconde à 450 mètres. 4 ascenseurs relient la base aux plateformes en moins d’une minute...  Je me contente de la première, bien suffisante pour avoir un bel aperçu de Tokyo et de sa région, malgré une visibilité en cette fin de journée brumeuse, additionnée d’une bonne dose de pollution.

Tokyo sky tree towerTokyo sky tree tower 33Tokyo sky tree tower 54Tokyo sky tree tower 56Tokyo sky tree tower 92Tokyo sky tree tower 100Tokyo sky tree tower 94Tokyo sky tree tower 91

La vue est sympa, mais n’a rien de transcendante. La vue de Tokyo depuis le parc d’Obaida étant ma favorite. Après avoir pris un certain nombre de cliché de jour et de nuit, je regagne l’immense centre commercial situé à la base de la tour, je n’aurai pas de mal à me restaurer parmi la cinquantaine de restaurants présents. Ce soir c’est fête, ce sera un buffet européen…. Avant de regagner sagement ma chambre d’hôtel, aucunes manifestations pour célébrer la nouvelle année étant organisées.

Vendredi 1er Janvier 2016

BONNE ANNEE 2016 ou en karaoké japonnais : Okemeste Omédéto Gozaïsmazzz !

Beauté ou hasard du décalage horaire je passe à l’an 2016 avec 8 heures d’avance sur la France métropolitaine. Nos amis asiatiques fêteront quant à eux l’année du singe, en dégustant une galette de rois d’un fameux traiteur français

Tokyo ginza 48Tokyo ginza 35Tokyo ginza 39Tokyo ginza 40

Je quitte Tokyo en fin de matinée pour rejoindre l’aéroport de Narita, au terme de deux heures de trajet en métro. Les rames sont bondées jusqu’à la ville de Narita, les Tokyoïtes chargés de cadeaux se rendant auprès de leur proches pour un après midi en famille, aller prier au temple et tirer des prédictions de bonne fortune, en ce premier jour de l’année, férié appelé Genjitsu.

Pour ma part journée de transition entre trains, salles d’attentes, vol et transferts pour rejoindre tard dans la soirée Hanoï capitale du Vietnam ma seconde étape asiatique après cette merveilleuse, passionnante et surprenante parfois expérience nippone…

Le Japon mérite le détour faites moi confiance… mettez le dans votre liste de vœux ou de résolutions pour 2016 ou 2017 !

L’aventure continue… A suivre…

 

 

 

Japon

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.