Retrouvez tous mes articles concernant un voyage au Japon, conseils et bons plans' bienvenue sur mon blog de voyage. Revivez à travers mes billets mon tour du monde en huit mois et profitez de mes conseils et bons plans, de photos et vidéos pour préparer le voyage de vos rêves ! voyage au Japon voyage à Tokyo voyage à Osaka voyage à Kyoto voyage à Nara voyage à Koyasan voyage à Kanazawa voyage à Okayama voyage à Himeji voyage à Hiroshima voyage à Miyajima blog de voyage blog tour du monde

Japon 3ème Etape - Kyoto et Nara

Samedi 19 Décembre 2015,

Deux petites heures de train à bord du Shinkansen « Thunderbird » , et me  voici arrivé en gare de Kyoto. Rien que la gare vaut le détour...

Bon je ne vous présente pas Kyoto, ancienne capitale impériale du Japon de 794 à 1868, comptant 17 sites classés par l’UNESCO, plus de 1600 temples bouddhiste et plus de 400 sanctuaires shinto. Kyoto est une des villes les plus riche en culture au monde. Kyoto comme Paris, Londres ou Rome doit être une ville que l’on doit visiter au moins une fois dans sa vie… Pour ma part Grand Chelem !

Ca c’est de l’intro ! Si avec ça vous ne lisez pas le billet, qui suit…. Je me déguise en Geisha… c’est pas gagné… il vaut mieux que vous lisiez la suite…. Merci d’avance !

Bon après mon parcours habituel, passage à l’office de tourisme, avoir regagné l’hôtel proche heureusement d’une station de métro et m’être débarrassé de mon boulet de sac à dos, il ne me reste que 4 petites heures de lumière pour une première découverte de la ville.

Direction l’ouest de la ville afin de rejoindre les faubourgs d’Arashiyama.

Durant la période Heian (794-1192), Arashiyama fut la destination de promenade favorite de la cour impériale. Construit au 14e siècle, le temple Tenryuji est surtout connu pour son jardin. Conçu pour calmer l'esprit, selon les principes du zen, le centre est un étang autour duquel sont disposés diverses essences d'arbres et des rochers reproduisant un paysage naturel. Les collines de Arashiyama, dans le fond, semblent ainsi être le prolongement du jardin. Cette structure a inspiré de nombreux et célèbres jardins par la suite. Ce temple, qui fait partie du patrimoine mondial de l'Unesco, est le temple principal de l'école Rinzai du bouddhisme zen. 
 

Kyoto tenryu ji zen temple sogenchi garden 4Kyoto tenryu ji zen temple sogenchi garden 12Kyoto tenryu ji zen temple sogenchi garden 5

Mitoyens aux jardins, en traversant une belle forêt de bambous je parviens à la villa Okochi, construite par une gloire des débuts du cinéma japonais, Okachi Denjiro.

Kyoto foret de bambous de saga arashyama 2Kyoto foret de bambous de saga arashyama 17

Les jardins de la villa se visitent offrant un beau panorama par jour de beau temps sur Kyoto et sa région. Je conclue ma visite en dégustant le traditionnel thé vert version Shrek ou incroyable Hulk accompagné d’une petite bouchée parfumée également à ce fameux breuvage.

Kyoto kochi sanso villa garden 4

Kyoto kochi sanso villa garden 20

Kyoto kochi sanso villa garden 18Kyoto kochi sanso villa garden 16

Je continue ma ballade au cœur du quartier d’Arashiyama et de ses nombreux temples dissimulés au cœur de la forêt. L’affaire se complique un peu, car étrangement les panneaux bilingues ont disparu, et ma prochaine destination  le temple Gio-ji, se révèle être une chasse au trésor ! À croire que nos amis japonais savourent le plaisir de voir les petits visages pales occidentaux se perdre dans ce dédale de ruelles… Il m’en faut désormais plus pour perdre ma zénitude. Un peu de bon sens, et d’orientation et le tour est joué. Je me doute que pour mes amies de la gente féminine, l’affaire n’est pas gagnée… et qu’elles n’arrivent pas au temple avant l’arrivée de la nuit… Bon assez plaisanté, les filles je vous embrasse bien fort, revenons à nos temples…

Gio-Ji porte le nom de Gio, une danseuse qui, après une passion amoureuse avec le commandant du clan Heike, se retira dans ce temple pour devenir nonne. Ce temple n’a finalement rien d’exceptionnel à première vue d’autant plus qu’il est recommandé par le célèbre guide « la planète seule ». Ce temple s’avère être une petite maison type T3 au cœur d’un petit jardin…  Mais si l’on s’attarde un peu, il faut reconnaître que cet havre de tranquillité se love dans un jardin de mousses luxuriantes et de grands arbres, offrant à l'automne un contraste étonnant entre les rouges flamboyants et les verts profonds. Bon j’ai ma dose de zénitude !

Kyoto gio ji temple 3Kyoto gio ji temple 520151219 154931

Retour sur le centre ville de Kyoto, il fait déjà nuit noire. J’ai besoin de voir du monde, de la frénésie, de l’animation…. Rien de tel pour une ballade en plein cœur des galeries commerçantes de Shin-kyogoku et le marché Nishiki pour me rassasier. Il est temps de regagner l’hôtel et de préparer consciencieusement les 2 prochaines journées de visite afin d’optimiser déplacements, les journées étant courtes en cette période de l’année

Kyoto quartier commercant shin kyogoku 7Kyoto quartier commercant shin kyogoku 11

Dimanche 20 Décembre

Grand beau temps, premier jour de soleil depuis mon arrivée au Japon il y a déjà 8 jours. Autant vous dire que j’ai « moralomêtre » au top ! Et que les petites courbatures liées à la longue marche à pied de la veille sont vite dissipées.

Direction le parc du Palais impérial situé à une station de métro de l’hôtel.

Le Palais impérial de Kyoto, situé dans le Kyoto Gyoen Park, a été plusieurs fois détruit par des incendies. Ses bâtiments actuels datent de 1855. Il fut la résidence de la famille impériale jusqu'au déménagement de la capitale à Tokyo en 1869. Bien qu’il ne soit plus la résidence de la famille impériale, le palais ne se visite que sur réservation préalable et que durant les jours de semaine… Cela tombe bien je n’avais pas prévu de le visiter, préférant faire la visite du château de Nijo à proximité.

Kyoto jardin parc imperial 5Kyoto jardin parc imperial 6

Le château de Nijo fut construit en 1603 pour servir de résidence aux shoguns Tokugawa lors de leurs séjours à Kyoto. Il est le reflet de la puissance de ces shoguns qui ont gouverné le Japon pendant plus de 200 ans. On y trouve plusieurs très beaux jardins, et à l'intérieur du château proprement dit se trouvent de nombreuses œuvres d'art, dont notamment les panneaux peints de la pièce principale. Nous ne sommes pas autorisé à prendre de photos… donc il vous faudra aller faire un petit tour sur un google image ou venir au Japon pour voir ces fameux panneaux…

Kyoto chateau de nijo 5Kyoto chateau de nijo 17Kyoto chateau de nijo 30

Après cette première mise en jambe matinale, je regagne en bus le nord-ouest de Kyoto,  quartier où dès le 8e siècle, de nombreux aristocrates vinrent s'installer. Plusieurs grands temples y furent construits, les plus connus étant le Kinkakuji, ou Pavillon d'Or car entièrement recouvert de feuilles d'or, et le Ryoanji, célèbre pour son jardin de pierres représentatif de la philosophie du zen.

Le temple Kinkakuji ou « Pavillon d'Or » fut à l'origine la villa de détente d'un shogun Ashikaga, généralissime de l'époque Muromachi (1336-1573). A la mort de celui-ci, il fut transformé en temple. Un merveilleux jardin s'étend devant ce pavillon recouvert de feuilles d'or, réplique parfaite de l'édifice original détruit en 1950 et reconstruit en 1955.

Kyoto kinkakuji temple 5Kyoto kinkakuji temple 12Kyoto kinkakuji temple 21Kyoto kinkakuji temple 23

Le temple Ryoanji est célèbre pour son jardin, parfait exemple d'inspiration Karesansui. Quinze rochers émergent d'une mer de sable blanc. Sa simplicité et sa pureté sont l'émanation des principes du bouddhisme zen.

Kyoto ryoanji temple 29Kyoto ryoanji temple 19Kyoto ryoanji temple 8Kyoto ryoanji temple 16

Nouvelle traversée en bus, pour rejoindre à présent la partie orientale de Kyoto appelée Higashiyama, « la montagne de l'Est », du nom de la montagne auquel le quartier s'adosse. Dès le 14e siècle, de nombreux temples, sanctuaires ou villas de la noblesse ont été construits à cet endroit, donnant au quartier une vitalité toute particulière en matière d'architecture, de jardins ou de beaux-arts. Cette tradition perdure encore aujourd'hui, en raison des nombreux temples classés au patrimoine mondial adossé à cette fameuse montagne.

Après la pavillon d’or, place au temple Ginkakuji ou « Pavillon d'Argent », élevé en 1489 pour servir de villa au shogun Ashikaga Yoshimasa, qui désirait le couvrir de feuilles d'argent. Souhait non réalisé, il fut transformé en temple bouddhique à sa mort. Ce pavillon est classé Trésor National. Son jardin est un bel exemple de Karesansui (jardin de pierres).

Kyoto ginkakuji temple 26Kyoto ginkakuji temple 7Kyoto ginkakuji temple 9

Je longe un vieux canal afin de rejoindre le Temple d’Ekando. Cette ballade de 2 km est particulièrement plaisante. Bordée de cerisiers, cette petite allée est connue sous le nom de « Chemin des Philosophes », parce qu'un célèbre philosophe japonais avait l'habitude de s'y promener pour méditer. Elle doit vraiment être superbe au printemps lors de la floraison de  ces fameux cerisiers.

Kyoto philosophy path 14Kyoto philosophy path 1

Me voici arrivé au Temple d’Ekando niché dans la montagne et ses bâtiments, la plupart d'entre eux reliés par des passerelles couvertes et des escaliers.  Vingt minutes de marche suffisent pour arriver au temple Nanzenji, célèbre pour sa grande porte Sammon et aussi pour son jardin de pierres et de sable blanc qui est l'un des meilleurs exemples du style Karesansui.

Kyoto eikando temple 12Kyoto eikando temple 17Kyoto eikando temple 6Kyoto eikando temple 5

Kyoto nazenji temple 11Kyoto nazenji temple 6Kyoto nazenji temple 8Kyoto nazenji temple 2

Kyoto 196

Je passe rapidement devant les temples Chion-in et Shoren-in qui se trouvent sur le chemin allant à la montée vers le temple Kiyomizudera.

Kyoto chion in temple 3Kyoto shoren in temple 7Kyoto shoren in temple 8Kyoto yasaka pagoda 6

Fondé à la fin du 8e siècle, le temple Kiyomizudera est situé au pied de la colline de Higashiyama. Le bâtiment principal, classé Trésor National, fut reconstruit en 1633 par le shogunat des Tokugawa. Sa terrasse en bois, soutenue par 139 pilotis géants de 15 mètres de hauteur, surplombe un ravin et offre un magnifique panorama de la ville.

Kyoto kiyomizudera temple 1Kyoto kiyomizudera temple 9Kyoto kiyomizudera temple 17Kyoto kiyomizudera temple 18

J’avais prévu de visiter encore deux temples, mais la nuit commence à tomber, la fraicheur aussi et après plus de 15 kilomètres de marche, j’en ai vraiment plein les bottes… Fin de la visite ! Retour en bus à l’hôtel pour un repos bien mérité

Lundi 21 Décembre 2015,

« Chantons sous la pluie » et « Santa Claus is coming to town », seront les tubes musicaux de la semaine. Le premier malheureusement parce que la belle journée d’hier s’est déjà transformée en grosse journée pluvieuse et que les prévisions météo pour la semaine ne sont pas terribles, le deuxième, bien que Kyoto et les villes précédemment visitées ne soient pas très décorées pour Noël, Noël étant purement en Asie un évènement commercial, on entend en revanche dans tout centre commercial, restaurant, épicerie… multiples versions musicales de Santa Claus…  me rappelant au cas où je l’aurai oublier, que le Père Noël ne va tarder à arriver en ville. Je n’ai toujours pas en revanche entendu la version nippone mais cela ne devrait pas tarder.

Direction ce matin malgré cette météo plus que maussade, la ville de Nara, située à 42 km au sud de Kyoto à bord d’un train régional, bien loin d’être bondé. Il est vrai que je voyage à contre courant et que peu de touristes en cette saison sont assez courageux pour aller à Nara se tremper jusqu’au bout des orteils.

Mais bon dieu, mais quelle mouche m’a donc piqué ! Soyez rassuré, ce n’est pas la Tsé Tsé, mais ma boulimie de n’être jamais rassasié, de ne pas rester en place et d’en voir toujours plus !

Nara est une ancienne capitale du Japon de 710 à 784 et fut également un des berceaux de l'art, de la littérature et de la culture japonaise. C'est à Nara qu’également que le bouddhisme japonais a pris son envol, soutenu par les Empereurs successifs.

De plus Nara après Kyoto est la deuxième ville du Japon a offrir 8 sites touristiques classés patrimoine mondial par l’Unesco et ce sur un périmètre assez compact permettant aisément d’en avoir un bel aperçu en une journée. Voilà pour le teasing du jour … ou pour une première mise en bouche si vous préférez.

Je me dirige donc vers le parc de Nara où sont regroupés la majorité des sites. Après un premier arrêt au jardin de Yoshiki-en dont l’entrée est gratuite pour les étrangers et payante pour les japonais ! Surprenant ! Mais la visite est assez décevante, la météo et le manque de lumière ne mettant pas réellement le jardin en valeur, je me dirige vers le principal lieu d’attraction, le temple Todaiji. 

Nara parc 1Nara yoshikien garden 3Nara parc 3Nara parc 4

Construit à l'origine au début du 8e siècle, ce temple est universellement connu pour son Daibutsu, statue en bronze du Bouddha de 16,2 mètres de haut, la plus grande statue en bronze du monde. Le Daibutsu a été achevé en 752. L'édifice principal est la plus grande construction en bois du monde avec ses 48,6 mètres de haut, 57,3 mètres de long et 50 mètres de large. Toutefois, reconstruit en 1702 après un incendie, il est beaucoup plus petit que le bâtiment d'origine.
 

Nara temple todaiji 8Nara temple todaiji 16Nara temple todaiji 46Nara temple todaiji 62

Un des piliers du temple est troué et je vois un groupe de touristes chinois faisant la queue pour traverser l’un après l’autre ce trou, certains devant être aidés pour en sortir. Il doit y avoir certainement une raison particulière, mais que j’ignore. Je n’ose m’y aventurer à mon tour, de peur de m’y retrouver coincé, et qu’aucun chinois ne m’aide à en sortir, rancuniers de mes commentaires peu élogieux à leur égard postés sur le site depuis mon départ.

Mais je me rends rapidement compte en traversant le parc pour me diriger vers le temple de Nigatsu Do, que ce n’est pas le Daibutsu la célébrité de Nara, mais plutôt les 1200 biches et cerfs apprivoisés qui s'y ébattent en toute liberté. Ils sont d’ailleurs plutôt bien éduqués, attendant patiemment l’ouverture des magasins ou faisant la queue pour aller au toilettes… ! Les magasins de souvenirs l’ont bien compris à voir la quantité de babioles, peluches, en forme de cerfs en vente sur les présentoirs.

Nara parc 15Nara 143Nara 153Nara 151Nara 152Nara 217

Après avoir parlé à l’oreille des chevaux, pour ceux qui suivent mes aventures, c’était lors de ma merveilleuse étape sur l’Ile de Pâques, je vais désormais parler à l’oreille des cerfs et des daims. Il va falloir que je rajoute cette nouvelle compétence à mon CV !

 

Nara temple nigatsudo 17Nara temple nigatsudo 16Nara temple nigatsudo 15Nara temple nigatsudo 8

Bon dans tous les cas, c’est assez facile, de les approcher, certains viennent même vers vous, espérant grappiller un petit bout de gâteau ou autre sucrerie. Mon nouvel ami, pose pour la postérité « un selfie » et m’accompagne du Temple de Nigatsu Do jusqu’au Grand Sanctuaire Kasuga. Erigé en 768  c’est l'un des plus célèbres sanctuaires shinto du Japon. Les bâtiments laqués de rouge vermillon y forment un contraste saisissant et plein de beauté avec la végétation environnante. 1 800 lanternes de pierres bordent l'enceinte du sanctuaire et un millier de lanternes en métal sont suspendues aux avant-toits de ses corridors.

 

Nara sanctuaire kasuga 5Nara sanctuaire kasuga 9Nara sanctuaire kasuga 26Nara sanctuaire kasuga 20

Je quitte donc ce fameux  « Parc aux daims », pour rejoindre le musée de Nara. Mauvaise pioche, les musées nationaux au Japon sont fermés le lundi…  Il ne me reste plus qu’à rejoindre le temple Kofukuji, édifié en 710. Un grand nombre de statues bouddhiques de grande valeur sont exposées dans la Maison du Trésor National, et l'enceinte du temple renferme une pagode à cinq étages qui se reflète jour de beau temps dans les eaux de l'étang Sarusawa, bon j’ai dis jour de beau de temps…

Nara 221

Nara temple kofukuji 12Nara temple kofukuji 7Nara temple kofukuji 15

La pluie vient de cesser, je marche dans les rues tranquilles de Nara pour regagner la gare, et fait un dernier petit détour pour m’arrêter devant le temple de Gangoji.

Nara mérite vraiment le déplacement, facile d’accès de Kyoto ou d’Osaka, à conditions de ne pas être allergique aux daims...

Nara temple gangoji 13Nara temple gangoji 14

De retour à Kyoto, il est pratiquement 17h, mais curieusement il fait encore jour, j’en profite pour rejoindre l’hôtel à pied et admirer au passage deux magnifiques temples en bois, Hgashi-Honganji et celui de Nishi-Honganji classé également au patrimoine mondial.

Kyoto temple hgashi honganzi 7

Kyoto temple nishi hongaji 7Kyoto temple nishi hongaji 8

J’ai vraiment adoré cette étape à Kyoto, capitale historique et culturelle du Japon, facile à visiter et à séjourner pour un touriste. J’ai du voir une cinquantaine de temples en 3 jours, sur les 1600 que compte la  ville… La ville a d’autres richesses que je n’ai pas eu l’opportunité de voir ou la volonté car on peut facilement rester une semaine à Kyoto. A condition d’être un fervent des temples et d’avoir un bon budget, car ce dont j’ai omis de vous dire, la visite de ces temples est majoritairement payante. Certes le prix est d’environ 3 à 5 Euros, mais l’addition au bout de la journée peut être salée ou avoir un mauvais gout de wasabi… 

Demain départ pour Hiroshima située à 350 km plus au sud, ville tristement célèbre pour avoir été la cible de la première attaque à la bombe atomique orchestrée par les Etats Unis d’Amérique, un 6 août 1945…

A suivre...

Japon

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !